Europa Feudale

Europa Feudale est un jeu de rôle et de gestion dans lequel le joueur incarne le suzerain européen de la nation de son choix
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Deuxième Croisade (1418-1435)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Admin
Maître du Jeu

Nombre de messages : 6169
Localisation : Rome, États Papaux
Date d'inscription : 19/04/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeMer 12 Nov - 9:55

1418

En cet an de disgrâce furent simultanément déclarés une croisade contre l'Orthodoxie et l'excommunion du suzerain d'une des plus grandes nations catholiques et de plus inconditionellement pieuse, la Pologne-Lituanie. Alors que des troupes affluent de loin pour protéger l'Empire Byzantin se regroupent cette année au Dyrrachion le gros des troupes Orthodoxes, provenant d'aussi loin que la Russie. Les combats se sont plutôt enclenchés en Pologne, où l'excommunion du suzerain eut l'effet d'une bombe tellement la population est là à la fois catholique et fière de leur suzerain, de leur nation. La principale conséquence ne fut pas une vague de révotes irréprimables, mais bien la désorganisation de l'armée, ce qui fit largement écoper à la Pologne alors que les troupes Italiennes déferlèrent en Hongrie, occupant jusqu'à Budapest.

1419

Les forces Orthodoxes, par dizaines de milliers, débarquèrent cette année en Sicile et à Tarante, occupant l'Apulie jusqu'à Regggio di Calabre en très peu de temps. Le raz-de-marée Orthodoxe se poursuivit en Sicile, où seule Palerme, malgré son encerclement et sa situation précaire, put résister à l'assaut massif de l'ennemi. Les forces Italiennes, déconcertées, tenteront de se rattraper pour la défense de Naples. Arrivée de nombreux renforts dans le nord Polonais et près des frontières de la Serbie et du Zeta, où les catholiques ne recontrant aucune ou presque opposition réussirent à assiéger Belgrade en peu de temps. les Italiens scellèrent l'occupation de la Hongrie alors qu'au nord les rébellions foisonnèrent en Pologne alors que les troupes Polonaises commencent à se ressaisir en priorisant la défense des bastions que sont les grands centres de population, comme Cracovie par exemple. Les renforts Catholiques en Poméranie furent difficilement réprimés, surtout que le ressentiment de la population locale, malgré sa convertion, à l'endroit de la Pologne, semble s'être transmis sur un plan intergénérationnel.

1420

Palerme céda en peu de temps cette année, suite à l'invasion surprise d'un nombre fort élevé de troupes orthodoxes l'année précédente. Sur le continent, les Orthodoxe ne recontreront qu'une opposition farouche qu'en fin d'année avec l'arrivée des premiers renforts Italiens et Ibères. Le siège de Naples pu être entâmé pendant la période ayant précédé les combats qu'ont généré l'arrivée de ces renforts. Les forces Orthodoxes repoussent hors de Serbie les envahisseurs Catholiques, qui commencent à se disperser le long des frontières sans lancer d'attaques. La défense Orthodoxe s'adapte en conséquent. Les troupes croisées se multipliant en Pologne, cette dernière, malgré son armée nombreuses, vu sa défense portée à mal, et le siège fut porté à Varsovie dès cette année. Seule la région de Cracovie résiste, où se concentrent les résidus de la défense Polonaise qui tentent de se réorganiser rapidement pour renverser la vapeur alors que des troupes venant aussi loin que d'Irlande sont prévues à joindre celles de Germanie. Des renforts Égyptiens progressent vers l'Empire Byzantin pour assurer la défense de ce dernier.

1421

Tout comptes établis, il est vrai de dire que plus de 700.000 soldats participent aux affrontement dans cette guerre dont l'ampleur risque de dépasser tout ce qui fut vécu jusqu'à présent. Les Orthodoxes sont maintenus au niveau de Naples pour ce qui est des combats en Italie, les Ibères parviennent même à repousser l'ennemi en Apulie alors que le nombre de troupes Catholique, à bout de renforts, commence à surpasser celui des Orthodoxes. Les Orthodoxes assistés de musulmans commencent des assaults mineurs en Serbie facilement contenus par les Italiens. Révoltes chez les Eyalëts contre les musulmans responsables de son endettement et de sa situation précaire, le support de troupes Italiennes permet de prendre un avantage momentanné derrière la ligne ennemie sur la frontière Serbe. La confusion règne en Pologne alors que des éclosions de rébellions isolées se multiplient en territoires occupés. Cracovie et Varsovie chutent, la Pologne subsiste en quelques enclaves. Les Ottomans lancent les premiers combats au Lykia et débarquent même au sud de Thessalonique où ils réussisent à semer le trouble malgré les répressions rapides des forces Égypto-Byzantines. Cependant, des répressions Égyptiennes devraient survenir dès l'an prochain en terres Ottomanes. Au nord, le Hrrykmu bénéficie d'un avantage momentané contre son adversaire Karélien qui réussit cependant à limiter les dégas grâce à un certain avantage technologique. Les Catholiques, quant à eux, recommencent les combats en Botnie en effectuant de premiers débarquement sur les rives du Comté Orthodoxe de Laponie, comté actuellement plongé dans la tourmente par des entreprises de conversion.

1422

Les Orthoxes se retrouvent peu à peu sévèrement inférieurs sur le front Napolitain. Les renforts Ibéro-Italiens totalisant plus d'une centaine de milliers d'hommes, les Orthodoxes durent délaisser Naples et se virent forcés à reculer à force de combats se soldant par une défaite aux limites de Taranto. Des débarquement eurent aussi lieu en Sicile, où les Ibères prirent une bande côtière du sud-ouest de cette île sans grands problèmes. La Pologne est presque totalement éradiquée en cet an de disgrâce 1422, ce qui permet l'envoi de toutes les troupes Catholiques n'étant pas chargées de stabiliser ce vaste territoire à la fois sur les frontières Russes dans un but de sécurisation et plus au sud, près des Eyalëts et de la Serbie où un combat sans égal s'étendant sur plus d'une centaine de kilomètres mobilise une part de plus en plus importante de troupes. Les Ottomans se replient pour mieux faire face aux Égyptiens qui réussisent à percer les frontières Ottomanes pour déferler en Anatolie, Ankara serait même en danger. Le Hrrykmu conserve l'avantage en Karélie dans le nord de cette dernière, où la faible population peu choyée en technologie assure mal la défense de ses vastes territoires. Au sud cependant, en approchant de la frontière Russe, le Hrrykmu rencontre un mur défensif Karélien bien rôdé. Pendant ce temps, les Suédois et autres Scandinaves s'affèrent à, après la prise des régions côtières du comté Orthodoxe de Laponie, pénétrer l'intérieur des larges terres forestières de la région.

1423

Il est difficile pour les Catholique de déloger les Orthodoxes de la région de Tarante et du sud Napolitain où ils sont bien implantés, avec le support inconditionnel de la minorité Orthodoxe de la région. En Sicile cependant, les débarquements Ibères se multiplient, rendant difficile la tâche des Orthodoxes, qui malgré leur nombre avantageux se voient souvent même surpassés par les renforts ennemis. Ce sont les Provenço-Gênois qui lancèrent les premiers assaults sur Palerme en fin d'année. Les Orthodoxes assistés des nombreuses troupes Égyptiennes prennent du terrain dans des Eyalëts où personne n'est pas mobilisé dans le cadre de cette révolte populaire indescriptible. En Serbie cependant, ce sont les Catholiques affluant de toute la Pologne occupée qui attirent l'attention en lançant le siège de Belgrade. Ailleurs sur les frontières Orthodoxo-Catholiques, c'est le calme plat. Siège d'Ankara, les Égyptiens vont même jusqu'à contourner la capitale Ottomane pour étender leur suprématie sur les côtes de la mer Noire. Le régime militaire de la population Ottomanes donne un rendement efficace quant à la planification de la défense locale. Le retour des troupes de ce dernier permet aux Ottomans de conserver Ankara, pour cette année du moins. L'instabilité en Anatolie déclenche des révoltes au Chaldea et au Trabzon, régions Orthodoxes sous domination musulmane. Au nord, le Hrrykmu longe les côtes en affrontant de plus en plus de résistance, réussit difficilement à percer plus au sud. Les Catholiques finalisent l'occupation du Comté Orthodoxe de la Laponie, qui n'est cependant pas encore à cette étape maîtrisé.

1424

Les difficultés atteignent leur paroxysme pour les Orthodoxes occupant le sud Italien. Les attaques ont gagné en intensité alors que leur capacité à se défendre, étant désormais reclus à un territoire plus limitié, a fondu dramatiquement. À Tarante, les Catholique s'engagent dans une tentative d'occupation plus difficile, mais en Sicile, leur situation prévaut sur celle des Orthodoxe, et même si Palerme n'est pas tombée elle est cette année sur le point de l'être. En contrepartie, c'est avec un allié fort que le Sultanat Égyptien que les Orthodoxes purent repousser de Belgrade les envahisseurs catholiques tout en éradiquant la menace des Eyalëts sans toutefois régler le problème majeur qui aura causé ce soulèvement populaire dont aura inopinément profité les Catholiques. Les Russes lancent leurs attaques sur la Pologne-Lituanie sous occupation; Riga est assiégée, tandis qu'ailleurs sur le front les défenses préparées en prévision de telles attaques furent suffisante à contenir pour une première année les attaques Russes. L'Anatolie sombre dans une période de tumulte alors que l'occupation rapide des Égyptiens n'est pas suivie par une assimilation rapide du territoire. Ankara est tombée et presque toutes les possessions Ottomanes soumises, mais n'empêche que la population est survoltée et que les révoltes isolées foisonnent. Au Trabzon et à Chaldea, les répressions contre les rebelles Orthodoxes ne se font pas attendre. Les Catholiques peuvent désormais directement soutenir le Hrrkymu en lançant de premières attaques sur la Karélie, attaques significatives car c'est l'endroit où le Hrrkymu, faute de technologies et d'organisation suffisante, avait été bloqué l'année précédente. Il semble que les Catholiques soient en voie de résoudre ce désagrément.

1425

Chute de Palerme et de Tarante suite à des combats captivants s'étant multipliés tout au long de l'année alors que la force Orthodoxe déclinante était de moins en moins supportée par les populations Orthodoxes locales, qui depuis l'arrivée des renforts Catholiques avait été l'un des principaux facteurs de la résistance des Orthodoxes dans cette région. Les territoires occupés par les Orthodoxes ne sont pas rayés de la carte Italienne, mais presque. Dans les Balkans, c'est en quelque sorte le retour au calme après les combats éclairs de l'année dernière. Sur la frontière Serbe entre autre campe chaque camp, sans plus lancer d'attaques. En fait, la majeure partie des forces catholiques sont drainées en direction du front Russe pour y assurer leur supériorité. Déjà, les Bavarois et les Français, malgré les difficultés reliées à la distance, s'occupent de repousser les Russes de Riga. Ailleurs sur la frontière Russo-Polonaise, alors que les combats s'engagent, les Catholiques sont toujours suffisants pour que le front se maintienne stable, du moins jusqu'à l'arrivée de renforts. Les territoires Danois anciennement Eestes sont sous occupation Russe. Accalmie en Anatolie, surtout dans l'est Orthodoxe révolté, mais rien n'empêche que les tensions au vu de l'occupation Égyptienne n'ont cesse de s'accroîte, conséquence probable de la propagande Ottomane. Les Karéliens se retrouvent en difficultés quant à la défense de leur propre territoire, devant combattre sur deux fronts dangeureux ou leur infériorité en terme de nombre est irrévocable. Jusqu'à présent, les pertes sont limitées, et le centre le plus important de Karélie, près de la Novgorod Russe, n'a pas encore été atteint.

1426

Les Orthodoxes sont définitivement repoussés d'Italie. Plusieurs troupes Catholiques s'affèrent à protéger le territoire momentanément regagné, d'autres se dirigeant vers les Balkans et certaines autres retournent à leur point d'origine. Les russes sont mis en difficultés à Riga alors que les renforts Catholiques réussissent rapidement à surpasser les forces Russes mobilisées à l'invasion de la Pologne-Lituanie sous occupations. L'occupation de l'Anatolie est presque finalisée, si ce ne serait des perturbations Ottomanes au Nikomedeia, qui restent cependant isolées. Achèvement des répressions au Trabzon et au Chaldea. En Karélie, la situation gagne en difficulté. Alors que le Hrrykmu se voit dans l'impossibilité presque de percer les lignes ennemies à cause de son armée trop fragmentaire, les Catholiques arrivent à porter le front aux abords de la frontière Russo-Karélienne.

1427

Les percées Russes de l'année précédentes furent totalement endiguée cette année, et partout le long du front, les Catholique assurent un contrôle fragile mais certain de leurs positions, en maintenant une stabilisation du front constant. Sur le front des Balkans, où le calme plat règne depuis près de trois ans déjà, il semble que les forces Catholiques qui s'agglutinent dans la région soient en voie de préparer de nouveaux assaults contre les positions Orthodoxes. Mais le temps presse, sachant que les troupes mobilisées sans combattre coûtent inutilement de l'argent, les attaques devraient être massivement déclenchées dès l'an prochain. En Karélie, les difficultés s'accentuent pour ce dernier, désormais coupé de ses liens avec la Russie alors que les forces Catholiques rencontrent celle du Hrrykmu au bout de leur zone d'occupation dans cette région du sud Karélien.

1428

Cela fait dix ans que la seconde Croisade est entâmée. Sur le front Russe, les combats demeurent constants, et selon la stratégie Catholique en place, les avancées demeurent nulles même où elles seraient possibles, pour éviter qu'un enlisement à l'intérieur des territoires ennemis ne se produise. Attaques catholiques massives à un endroit jusqu'à présent épargné; les frontière Tranylvannio-Moldaves. Le gros de la défense Orthodoxo-Musulmane n'aura pas tardé à riposter là où ils étaient les plus nombreux, dans le nord Serbe, pour actuellement combattre dans l'est Croate tandis que les Catholiques dominent en Transylvannie en attente des renforts ennemis. L'étau se resserre sur une Karélie définitivement encerclée.

1429

Stabilité sur le front Russe, où les 30.000 troupes Russes sont incapable de franchir des frontières protégées par plus de 50.000 soldats ennemis. Les Catholiques repoussent lentement à travers les hauts monts des Balkans les attaquants Orthodoxes beaucoup plus nombreux depuis la chute de leurs positions Italiennes en direction de la frontière Serbe alors que ces mêmes catholiques sont inéluctablement bloqués par une riposte sévère à la mi-Transylvannie. Rébellions majeures en Karélie alors que les menaces d'occupation complètes s'accentuent, dans le grand Nord le Hrrykmu est mis en déroute et les Catholiques en difficultés. Vague d'instabilité en Anatolie, près d'Ankara entre autres.

1430

Les troupes Russes dans les Balkans reviennent au pays pour être redirigés sur le front Russo-Catholique, qui ne bronche pas davantage, malgré la difficulté croissante des catholiques pour ce faire, Catholiques devant faire face à la réorganisation des territoires Polonais sous occupation et désormais annexés. Les Catholique sont lentement délogés de Transylvannie, alors que sur la frontière Serbe les combats persistent. En Karélie, les envahisseurs sont mis en difficultés, surtout dans le centre-nord jusqu'à la frontière avec l'Herjedalen. Le centre économique de la Karélie, son sud, est actuellement sous occupation catholique.

Voir suite page 2


Dernière édition par Maître du Jeu le Sam 29 Nov - 12:45, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://europa-feudale.forumactif.com
Empire Byzantin
Modérateur
Empire Byzantin

Nombre de messages : 1311
Date d'inscription : 05/04/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeMer 12 Nov - 10:06

Allons, Roi d'Italie, il est encore temps pour vous d'éviter l'implosion de votre jeune royaume.

Retirez-vous de la Croisade, c'est là votre dernière chance.

_________________
L'Empereur Romain D'Orient

Βασιλευς Βασιλέων
Βασιλεύων Βασιλευόντων
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mondeimperial.forumactif.org
Valachie
Archiduc
Valachie

Nombre de messages : 767
Date d'inscription : 07/08/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeMer 12 Nov - 13:57

Nous allons remporter cette guerre, que les catholiques lèvent leur drapeau blanc ou nous continuerons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
États Papaux
Vicomte
États Papaux

Nombre de messages : 261
Age : 25
Date d'inscription : 24/09/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeMer 12 Nov - 20:23

Avons-nous lu la même description de bataille car il semble que la défaite soit bien loin de nous guetter Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
Maître du Jeu

Nombre de messages : 6169
Localisation : Rome, États Papaux
Date d'inscription : 19/04/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeMer 12 Nov - 21:41

Complètement remis de leur dette, la Valachie, la Transylvannie et le Zeta joindront leurs efforts à ceux des autres Orthodoxes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://europa-feudale.forumactif.com
Sultanat d'Égypte
Comte
Sultanat d'Égypte

Nombre de messages : 374
Localisation : Le Caire
Date d'inscription : 09/06/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeJeu 13 Nov - 12:16

Décidement on ne veut pas la paix dans cette parcelle de terre...

Et bien, toujours fidèle à notre engagement envers l'Empereur, cent milles soldats égyptiens iront défendre à côtés des grecs les portes l'Empire Byzantin face à ces barbares d'occidentaux!

Les Ottomans à qui ses troublent donnent surement quelques idées, deveront choisir entre préserver leur alliance avec nous ou déclencher notre ire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empire Byzantin
Modérateur
Empire Byzantin

Nombre de messages : 1311
Date d'inscription : 05/04/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeJeu 13 Nov - 14:46

Nous remercions immensément l'Egypte, qui une fois de plus apporte une aide bienvenue et nécessaire aux Orthodoxes.

_________________
L'Empereur Romain D'Orient

Βασιλευς Βασιλέων
Βασιλεύων Βασιλευόντων
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mondeimperial.forumactif.org
Gênes
Archiduc
Gênes

Nombre de messages : 998
Localisation : dans un trou(quebec)
Date d'inscription : 06/12/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeJeu 13 Nov - 17:01

Je viens en aide a mon allié Italie.J'envoie mon armée repousser les grecques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
Maître du Jeu

Nombre de messages : 6169
Localisation : Rome, États Papaux
Date d'inscription : 19/04/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeJeu 13 Nov - 21:12

Maintenant que les Ottomans ont pris connaissance de la considération que leur porte les Égyptiens, ils déclarent la guerre à l'endroit de l'Empire Byzantin, malgré les conséquences qui seront inévitablement encourues.

La Provence, le Castille et le León joignent à leur tour la croisade, ainsi que toutes les nations que forment l'Écosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://europa-feudale.forumactif.com
France
Baron
France

Nombre de messages : 198
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 22/10/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeVen 14 Nov - 0:08

35 000 soldats sont immédiatement envoyés en support sur le front!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norvège
Chevalier
Norvège

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 22/10/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeVen 14 Nov - 6:09

Nous participons nous aussi à la Croisade. Nous allons regrouper nos troupes vers la ville d'Oslo, nous partirons ensuite vers la Pologne-Lituanie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empire Byzantin
Modérateur
Empire Byzantin

Nombre de messages : 1311
Date d'inscription : 05/04/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeVen 14 Nov - 13:57

Maître du Jeu a écrit:
Maintenant que les Ottomans ont pris connaissance de la considération que leur porte les Égyptiens, ils déclarent la guerre à l'endroit de l'Empire Byzantin, malgré les conséquences qui seront inévitablement encourues.

La Provence, le Castille et le León joignent à leur tour la croisade, ainsi que toutes les nations que forment l'Écosse.
Dans ce cas, les 100.000 troupes envoyées par l'Egypte serviront bien entendu également à protéger l'Est de l'EMpire Byzantin...

_________________
L'Empereur Romain D'Orient

Βασιλευς Βασιλέων
Βασιλεύων Βασιλευόντων
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mondeimperial.forumactif.org
Sultanat d'Égypte
Comte
Sultanat d'Égypte

Nombre de messages : 374
Localisation : Le Caire
Date d'inscription : 09/06/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeVen 14 Nov - 14:14

Puisque les Ottomans nous désobeissent ainsi, ils deveront assumer les conséquences.

Empereur, nous vous préoccupez pas de ces ingrats d'Ottomans, leur geste est un affront contre nous et c'est à nous de les punir.

Nous déclarons donc la guerre aux Ottomans. Soixante milles soldats égyptiens iront annexer l'Anatolie au Califat.
Et voici les directives pour l'armée: Qui ose manifester de résitance à nos troupes doit être massacré sans pitié.
Et qu'on m'apporte la tête du Sultan Ottoman au Caire et que ses membres soient dispersé au quatre coins de l'Anatolie pour donner l'exemple!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Empire Byzantin
Modérateur
Empire Byzantin

Nombre de messages : 1311
Date d'inscription : 05/04/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeVen 14 Nov - 14:35

Merci infiniement à l'Egypte, qui est décidément toujours garante de la sécurité de l'Empire Byzantine, et surtout de l'équilibre de l'Europe.

_________________
L'Empereur Romain D'Orient

Βασιλευς Βασιλέων
Βασιλεύων Βασιλευόντων
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mondeimperial.forumactif.org
Maître du Jeu
Admin
Maître du Jeu

Nombre de messages : 6169
Localisation : Rome, États Papaux
Date d'inscription : 19/04/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeSam 15 Nov - 12:47

Dès que l'Italie sera libérée, le Portugal, la Galice, les Asturies et le León rappeleront leurs troupes en Ibérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://europa-feudale.forumactif.com
France
Baron
France

Nombre de messages : 198
Localisation : Ottawa
Date d'inscription : 22/10/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeDim 16 Nov - 20:30

J'aimerais savoir ou sont mes soldats
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
Maître du Jeu

Nombre de messages : 6169
Localisation : Rome, États Papaux
Date d'inscription : 19/04/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeDim 16 Nov - 20:54

Ils sont sur la route de l'Italie et des Balkans, via la Pologne occupée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://europa-feudale.forumactif.com
Russie
Archiduc
Russie

Nombre de messages : 800
Age : 28
Localisation : Québec
Date d'inscription : 26/06/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeLun 17 Nov - 12:56

30,000 soldats Russes sont immédiatement envoyé pour prendre la Pologne occupé par l'armé du Pape, maintenant qu'ils ont affaibli les défenses.

Que tout Russes voulant se joidre aux troupes, le face, nous encourageons grandement se courage et cette honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grande Bavière
Baron
Grande Bavière

Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 30/04/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeLun 17 Nov - 18:51

J'annonce donc sans plus tarder que l'entièreté des troupes Bavaroises se concentrera à l'éradication de la menace Russe en terres sous contrôle Catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragon
Roi
Aragon

Nombre de messages : 1052
Age : 25
Localisation : BerthierVille
Date d'inscription : 19/11/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeMer 19 Nov - 11:03

Nous envoillons toutes nôtre armée repousser les grecs avec l'italie et les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irlande
Marquis
Irlande

Nombre de messages : 409
Date d'inscription : 13/09/2008

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeSam 22 Nov - 2:17

Que l'armée Irlandaise sache que les armées de l'Unster et du Munster les ont rejoint pour former une unique armée. Voilà qui devrait faciliter l'organisation des troupes Ilrandaises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Admin
Maître du Jeu

Nombre de messages : 6169
Localisation : Rome, États Papaux
Date d'inscription : 19/04/2007

Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitimeLun 24 Nov - 9:30

1431

Les Russes demeurent incapable de percer le front dans le nord, à l'approche de l'Ordre Teutonique, mais grâce aux nombreux renforts de l'année précédente il semble que la donne soit changée dans le sud de la Lituanie, où le maintiens du front par les Catholiques leur fait faux bond et confère au Russe de légers gains. Les Orthodoxes gagnent aussi, lentement mais surement, du territoire en Transylvannie, mais les combats sont difficile et en Serbie ce sont les Catholiques qui s'approprient le plus de terrain. En Karélie, les révoltes perdent d'intensité, mais c'est insuffisant pour que les envahisseurs reprennent le terrain perdu.

1432

Nouvelle répatition des troupes Russes, défavorable plus au sud en Lituanie, davantage favorable aux abords de l'ordre Teutonique au nord alors que plusieurs troupes Catholiques ont commencé leur retrait, fragilisant les positions catholiques commençant à gagner en instabilité sur le front Russe. Les Catholiques cessent aussi les combats en Karélie, se repliant dans leurs gains, pareil dans les Balkans où les Catholiques regagnent leurs frontières respectives, ne ripostant qu'aux incartades ennemies tentant de déstabiliser le front.

1433

Année fort tranquille dans les Balkans où chacun campa sur ses positions sans pouvoir réellement déloger l'autre, ce qui est particulièrement évocateur de la relative égalité momentanée des forces en présence causées par le retrait de plusieurs troupes Catholiques du front. Débandade ou presque sur le front Russe, ces derniers prennent les devants et s'accaparent de modestes mais réels gains. Les Russes percent aussi la défense Catholique en Ordre Teutonique et purent assiéger Riga et presque faire de même pour Memel en très peu de temps.

1434

Le front des Balkans est quelques peu délaissé par les Catholiques, et la rumeur de signature d'un cessez-le-feu imminent fut suffisante à limiter les combats à quelques incartades isolées aux abords des frontières s'étant transformés en fronts sans combats. Du côté Russe cependant, les choses vont plus mal pour les Catholiques qui y redirigent rapidement leurs troupes, permettant d'endiguer la brèche Russe en Lituanie mais permettant très difficilement de ralentir ces derniers au sud de Riga en terres Teutoniques.

1435

Les Russes sont lentement délogés de Lituanie, devant reculer face à des forces Catholiques qui totalisées demeurent plus puissantes. En terres Teutonique cependant, la situation est beaucoup moins encourageante pour les Catholiques venant de perdre Memel dès cette année. Aucun changement dans les Balkans. Les Catholiques, gardant leurs positions en Karélie, profitent d'un surplus de troupes inutilisées pour lancer des assaults sur un Herjedalen meurtris par les guerres récentes, assaults qui furent courionnés de succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://europa-feudale.forumactif.com
Contenu sponsorisé




Deuxième Croisade (1418-1435) Empty
MessageSujet: Re: Deuxième Croisade (1418-1435)   Deuxième Croisade (1418-1435) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Deuxième Croisade (1418-1435)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de mini-campagne 2ème croisade les 7 et 8 mai.
» reçit d une croisade sous le soleil a la vbm
» COPS réédité par ORIFLAM
» Partie 68 (deuxième moitié)
» Deuxième et troisième perso! [Terminé!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Europa Feudale :: Europa Feudale :: Guerres, Batailles-
Sauter vers: